Comment Square Enix a convainvu Disney de réaliser Kingdom Hearts

Comment Square Enix a convainvu Disney de réaliser Kingdom Hearts

Attention !

Cette chronique comporte des spoils quant aux éléments clés des précédents opus et aux différents mondes présents dans “Kingdom Hearts III“.

“Il y a tellement à apprendre. Et toi, tu ne comprends rien…”

Au début, chez Disney, l’idée de “Kingdom Hearts” était considérée par certains comme une abomination. En effet, au lieu d’un jeu à licence typique qui ne s’attache pas à mettre en avant un titre Disney en particulier, “Kingdom Hearts” était plutôt présenté comme un croisement entre cinquante ans de licences Disney.

La proposition de Square Enix d’utiliser leurs propres personnages de “Final Fantasy” et de les faire interagir avec les personnages favoris des fans, comme Donald et Dingo, était encore plus risquée pour leur marque. Cela devint encore plus étrange lorsque le directeur du jeu, Tetsuya Nomura, entra dans une réunion avec une photo du nouveau protagoniste, Sora, brandissant une tronçonneuse massive. C’était terrifiant pour Disney, qui était connu dans l’industrie pour la sévérité avec laquelle il licenciait ses personnages.

Premières idées sur le personnage de Sora, par Tetsuya Nomura
Premières idées sur le personnage de Sora, par Tetsuya Nomura

Finalement, l’ensemble du projet “Kingdom Hearts” fut un acte de foi pour Disney. À l’époque, Buena Vista Games (puis Disney Interactive Studios) était en pleine reconstruction. Ne faisant que suivre le marché de moins en moins rentable des jeux éducatifs, il a été décidé que Buena Vista cesserait de publier des jeux eux-mêmes et se concentrerait sur l’octroi de licences Disney pour d’autres éditeurs.
Mais comme le rappelle le directeur général de Buena Vista Games, Graham Hopper, de nombreux titulaires de licence avec lesquels ils travaillaient produisaient des jeux de mauvaise qualité pour un profit rapide. Par conséquent, la proposition de Square Enix (alors Square) de développer ensemble une nouvelle Propriété Intellectuelle (IP, ou marque déposée) était une occasion pour Disney de collaborer sur un projet au succès durable.

Tetsuya Nomura n’était cependant pas intéressé par une simple “réalisation” des idées de quelqu’un d’autre. Lorsqu’il est arrivé à sa première réunion, les membres du personnel de Disney lui ont présenté toutes leurs idées de jeu. Normal donc, pour une réunion où Disney partageait les licences disponibles, mais Nomura rejetait tout ce qui lui était présenté pour discuter de sa propre idée, inspirée de “Super Mario 64“, où un personnage original parcourait plusieurs universDisney.

Illustration de Kingdom Hearts 1 - Winnie l'ourson

Nomura les a finalement convaincu, mais à une stricte condition : il ne pouvait pas utiliser Mickey Mouse. Avant que Nomura ne devienne réalisateur/concepteur du jeu, Square Enix espérait pouvoir produire un jeu de rôle avec Mickey Mouse comme personnage principal, mais Disney était particulièrement attentif à la mascotte de leur société. C’est une pratique fréquente lorsque les licences sont distribuées. Certaines compagnies refusent l’utilisation de leurs personnages ailleurs que dans leurs propres produits quand d’autres sont plus réticentes pour des éléments/items de leur univers. Dans chaque cas, les règles y sont très spécifiques.

Dans le cas de Mickey Mouse, Disney n’a permis son apparition qu’une seule et unique fois, à distance. Nomura a décidé d’utiliser cette opportunité unique pour une scène finale dans laquelle il tourne le dos à la caméra et aide Sora à sceller la porte de Kingdom Hearts.

Première et unique apparition de Mickey autorisée à l’époque par Disney.

“La porte, elle s’est ouverte…”

Bien que “Kingdom Hearts” soit un concept original de Tetsuya Nomura, dans un effort de protection de la franchise Disney, la Propriété Intellectuelle et tous les personnages originaux développés au cours de la série appartiendraient à Disney. Cela signifiait que Buena Vista Games et Disney auraient le droit d’opposer leur veto à toute décision créative, même si ces décisions ne concernent pas des personnages Disney originaux.

Cela dit, Disney a remarquablement laissé carte blanche en ce qui concerne l’intrigue deKingdom Hearts“, reconnaissant l’importance de la liberté de création de Nomura. L’équipe de Square Enix n’a cependant pas toujours obtenu ce qu’elle demandait dans “Kingdom Hearts” mais, même si certains à Disney étaient sceptiques quant au projet, elle a reçu le soutien nécessaire pour continuer. Même le PDG de Disney, Bob Iger, approuvait certains aspects controversés de la production.

Une fois que le concept de “Kingdom Hearts” avait été défini et que les règles de base avaient été établies, l’octroi de licences aux différents mondes fut assez simple.

La plupart des marques que l’équipe de Square Enix cherchait à inclure n’étaient pas des licences récentes et appartenaient intégralement à Disney. La seule exception était “Tarzan“, qui appartient à la fois à Disney et à Edgar Rice Burroughs Inc. L’auteur original Edgar Burroughs a créé cette société en 1923 et sa famille l’a utilisée pour contrôler la licence “Tarzan“. Le monde de “Tarzan“, la “Jungle Profonde“, n’est apparu dans aucune des suites de “Kingdom Hearts“.

Grâce au succès du premier jeu “Kingdom Hearts“, les licences sont devenues plus faciles à acquérir. Square Enix a pu gagner en confiance et a cherché à accéder à davantage de licences Disney pour “Kingdom Hearts II“.

L’un des changements les plus importants a été l’ajout de Mickey Mouse en tant que personnage principal. Sans parler de ses nombreuses apparitions tout au long du jeu, le personnel a également collaboré avec Disney pour créer une nouvelle tenue l’ajustant dans l’univers du jeu. C’était la principale demande de Square Enix et ce n’est que lorsqu’ils ont reçu la permission d’adapter l’apparence de Mickey Mouse qu’ils ont commencé la production.

“Kingdom Hearts” souhaite un joyeux 90e anniversaire à Mickey Mouse !

Tetsuya Nomura souhaitait également obtenir la permission de créer un “monde” basé sur un film en live action. Bien qu’il ait déjà décidé d’utiliser “TRON” après avoir vu un membre du personnel de Disney Interactive travailler sur un jeuTRON“, Nomura souhaitait montrer un “monde” encore plus détaillé en utilisant la dernière technique de capture réaliste de Square Enix. Il a alors listé les films qu’il aurait aimé adapter et, bien que son premier choix fut rejeté, Disney fut satisfait de voir une version Kingdom Hearts de “Pirates des Caraïbes“.

Bien que cette collaboration entre Square Enix et Disney ait impliqué plusieurs processus d’approbation, les avantages l’ont vite remporté sur les inconvénients. Car même si le jeu comporte fréquemment plusieurs zones différentes des mondes pré-établis dans les films, avoir eu accès aux designs originaux des personnages ainsi que certains éléments du décor a grandement facilité le développement de modèles et d’environnements 3D précis.

“Tu es un bon double”

Mais le plus intéressant dans cette collaboration, c’est que l’équipe deKingdom Hearts” a pu coopérer avec Disney Character Voices International, une entreprise mondiale qui gère le doublage vocal pour toutes les licences Disney.

Cela a permis de présenter les performances de la plupart des acteurs originaux des films de Disney, en anglais et en japonais. Ainsi, Jim Cummings a repris son rôle de Winnie l’Ourson et Tigrou, le chanteur de cabaret Ken Page celui de Oogie Boogie (“L’Étrange Noël de monsieur Jack“) et même Kathryn Beaumont, qui avait interprété Alice (“Les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles“) à l’âge de 13 ans, est revenue pour faire entendre son personnage plus de 50 ans plus tard. (1)

Anecdote

Disney Character Voices accordera tout de même le droit de refus aux doubleurs originaux. Lorsqu’un doubleur refuse un rôle, un autre est contacté en se fiant à sa “sonorité”. Par exemple, le rôle du Génie (“Aladdin“), refusé en premier lieu par Robin Williams, fut confié à Dan Castellaneta (Homer Simpson).

“Mes amis sont ma force !”

Utada Hikaru

Même si Disney a pu entretenir des relations étroites avec leurs doubleurs et les développeurs de Square Enix, ils ont toutefois écarté Utada Hikaru, interprète du thème musical du jeu. Dans une interview avec JETANNY en 2009, Utada a déclaré qu’elle avait été sous-payée par Disney pour les thèmes musicaux de “Kingdom Hearts” et “Kingdom Hearts II” (qu’elle a écrit et interprété en anglais et en japonais). Son père et producteur, Utada Teruzane, a déclaré qu’ils avaient repoussé Disney pour cette raison. C’est probablement pour cela qu’il n’y a pas eu de nouveaux thèmes depuis “Kingdom Hearts II“.

Cependant, au fil des années, leurs relations avec Disney semblaient s’améliorer puisque Utada Teruzane avait affirmé que leur participation à “Kingdom Hearts III” n’était plus exclue, mais toujours indécise. C’est en février 2018, avec la sortie d’un nouveau trailer mettant en avant la nouvelle chanson d’Utada Hikaru : “Don’t Think Twice“, qu’est officialisé le retour de la chanteuse.

Pixar

Ce n’était pas la seule relation que Disney devait réparer après la sortie de “Kingdom Hearts“. Lorsque la saga a débuté en 2002, Michael Eisner, alors PDG de Disney, entretenait une relation conflictuelle avec le PDG de Pixar de l’époque, Steve Jobs. À l’époque, Disney et Pixar étaient deux sociétés distinctes qui collaboraient sur des films comme “Toy Story” ou “Monstres et Cie“. Il a été rapporté plus tard qu’Eisner avait envoyé des messages au conseil d’administration de Disney pour dénigrer Pixar, en particulier lors de la sortie en 2003 du “Monde de Nemo“, déclarant qu’il était juste “passable” et qu’il était persuadé qu’il ne serait pas populaire. C’est en partie suite à cela que le neveu de Walt Disney, Roy Disney, a organisé une campagne “Save Disney” pour renverser Eisner en tant que PDG de Disney.

Michael Eisner démissionna de son poste de PDG chez Disney en septembre 2005 et fut remplacé par Bob Iger. Peu de temps après être devenu PDG, Iger décida d’acheter le studio d’animation Pixar et de confier à l’animateur et producteur de Pixar, John Lasseter, la responsabilité de l’ensemble de Walt Disney Animation.

Dans une interview accordée à Famitsu en 2014, Tetsuya Nomura approuvait cette décision, affirmant : “maintenant que John Lasseter a été nommé directeur de la création de Disney, il y aura des projets encore plus ambitieux”.

Grâce à leur nouvelle bonne relation avec Pixar, Disney pouvait efficacement les aider à collaborer avec Square Enix pour “Kingdom Hearts III“, le premier opus de “Kingdom Hearts” à comporter des personnages Pixar. Ils donnaient accès à une production en 3D exclusive, que le personnel de Square Enix trouvait plus facile à adapter dans les graphismes du jeu, par rapport à leur tâche habituelle consistant à adapter des personnages 2D au jeu 3D. Lasseter avait lui-même visité les locaux de Square Enix pendant le développement du jeu, pour offrir quelques suggestions sur ce qu’il fallait inclure dans le monde de “Toy Story“.

John Lasseter quitta Disney fin 2017, à la suite de rapports d’inconduite sexuelle. Lasseter harcelerait le personnel féminin en “saisissant, en embrassant [et] en faisant des commentaires sur leurs attributs physiques”. Ses actions et son attitude ont installé une culture du sexisme incontrôlée chez Pixar qui chassait le talent féminin. Il fut remplacé par Jennifer Lee, réalisatrice de “La Reine des Neiges“, chez Disney et Pete Docter, réalisateur de “Vice-Versa“, chez Pixar.

Mais l’employée de Pixar avec lequel Square Enix aurait été le plus proche serait Tasha Sounart, directrice créative associée et grande fan de “Kingdom Hearts“. Pour aider au développement de “Kingdom Hearts III“, elle a été nommée consultante chez Pixar.

Sounart a travaillé avec les équipes de Square Enix et de Pixar pour développer des représentations précises de leurs marques et pour améliorer le jeu lui-même. Square Enix développait les idées originales et travaillait ensuite avec le concepteur des personnages de “Toy Story“, Bob Pauley, pour imaginer les versions “jouets” de Sora, Donald et Dingo, la keyblade personnalisée et les environnements.

Versions jouets, adaptées pour le monde "Le coffre à jouet" (Toy Story)
Versions jouets, adaptées pour le monde “Le coffre à jouet” (Toy Story)
Anecdote

La collaboration de Pixar et Square Enix a parfois fait apparaître des différences culturelles. Également animatrice, Tasha Sounart a supervisé les cinématiques et les animations des personnages, jusqu’aux modèles des personnages même. Elle a noté que, parfois, le personnel de Square Enix voulait donner des expressions et des manières japonaises aux personnages de “Toy Story“, et elle leur rappelait d’utiliser plutôt des expressions américaines.

Avec “Kingdom Hearts III“, l’équipe a commencé à chercher à inclure des licences plus récentes. Même celles de Disney, parmi les plus grandes, sont devenues les cibles d’une équipe incroyablement passionnée. Nomura a affirmé que “La Reine des Neiges” avait le plus grand nombre de directives à suivre parmi toutes les licences dont il s’occupait. Malgré cela, Nomura avait imaginé inclure ce monde après avoir bénéficié d’une projection privée du film en avant-première.

Comme avec Pixar, l’équipe de Square Enix était en contact étroit avec les producteurs et les consultants de Disney Animation qui souhaitaient représenter au mieux leurs films. Un de ces producteurs, Roy Conli, a travaillé avec l’équipe de “Kingdom Hearts III” pour reproduire avec précision le monde de ses films : “Raiponce” et “Les Nouveaux Héros“. Grâce à cette collaboration, les équipes ont pu travailler ensemble pour développer une nouvelle histoire qui se déroule après la fin de ce dernier, histoire qui s’intègre à la fois dans les univers des “Nouveaux Héros” et “Kingdom Hearts III“.

Anecdote

Roy Conli fut tellement impressionné par le travail de Square Enix adaptant ses films qu’il annonça lui-même, au public, leurs inclusions dans le jeu. Il a également fait allusion à sa ressemblance physique avec Xehanort, que le personnel de Square Enix avait souligné.

Interview de Roy Conli, l’un des producteurs Disney Animation

“Kingdom Hearts est fait de… lumière !”

Bien que Disney et Square Enix aient toujours été proches, il est devenu évident que “Kingdom Hearts III” fut le projet le plus ambitieux représentatif de leur relation à ce jour. Pendant les années de développement consacrées à “Final Fantasy Versus XIII” (aujourd’hui “Final Fantasy XV“) et à d’autres projets, Nomura avait été invité à plusieurs reprises, par les fans de “Kingdom Hearts” et par Disney lui-même, à réaliser le prochain opus de la saga “Kingdom Hearts“.

Pour Disney, ce jeu était un moyen “d’élargir leur portée aux nouveaux et aux plus anciens publics du monde entier” et, à en juger par le succès financier de la série, cela a fonctionné.

Le directeur général de Disney Interactive, Graham Hopper, mentionnait “Kingdom Hearts comme l’origine des nouveaux horizons créatifs de Disney, notamment sur l’interprétation du personnage de Mickey Mouse pour le jeu “Epic Mickey” (vendu à plus de 2 millions d’exemplaires), du célèbre concepteur de jeu Warren Spector.

Disney a rarement eu autant de succès sur le marché du jeu vidéo, étant l’une des rares divisions de l’entreprise à faire fréquemment des pertes. Une absence de prise de risques, une connaissance limitée de ce marché et une surveillance trop stricte furent sûrement les principales raisons de l’échec et de la fermeture de Disney Interactive Studios en 2016. Mais même après l’échec de leurs propres projets, leur équipe fut encouragée par le succès de “Kingdom Hearts“.

Anecdote

Dans la lancée du succès de la saga, John Vignocchi, alors vice-président de Disney Interactive Studios, avait organisé son mariage sur le thème de “Kingdom Hearts“. Une keyblade fut également incluse dans le jeu “Disney Infinity 3.0” et le nom de “Kingdom Hearts” était souvent évoqué pour vendre d’autres jeux vidéo appartenant à Disney Interactive Studios.

Bien qu’aujourd’hui Disney Interactive n’existe plus, “Kingdom Hearts III” a noué une relation directe entre l’équipe de Tetsuya Nomura de Square Enix et les créateurs des films d’animation qu’ils cherchaient à adapter au jeu. Au fur et à mesure de l’augmentation de la popularité de “Kingdom Hearts“, le nombre de fans de Disney a également augmenté. Grâce au travail de Square Enix et à sa capacité d’impressionner les créateurs originaux des films Disney et Pixar, de futures possibilités de collaborations ambitieuses se sont multipliées.


(1) Ces informations (ainsi que celle de l’anecdote liée) ne concernent que le doublage anglais. Beaucoup de doubleurs originaux français ont, pour notre plus grande joie, récupéré leur rôle lors du doublage français des jeux “Kingdom Hearts” et “Kingdom Hearts II“. Cependant, certains remplacements ou absences peuvent différer.


Cet article provient du site AnimeNewsNetwork et a seulement été traduit par nos soins pour les lecteurs français. Code Aka n’est en aucun cas l’auteur de cet article.
En fin d’article, le site source remercie tous les journalistes et traducteurs ayant aidé afin de rendre cet article accessible aux fans de Kingdom Hearts. Leurs sources proviennent des différents liens présents dans l’article originel.

Commentaires 0